Category Archives: Pédagogie

TraAM 2015-16 | Questionnaire sur l’utilisation des réseaux sociaux et les pratiques médiatiques des élèves

Le groupe TraAM académique propose aux professeurs documentalistes qui seraient intéressés un questionnaire à destination des élèves (tous niveaux) concernant leurs utilisations des réseaux sociaux et leurs pratiques médiatiques.

Le questionnaire se présente sous la forme d’un formulaire prêt à être intégré dans l‘ENT. Il reste modifiable et chaque professeur documentaliste peut ajouter, enlever ou modifier chaque question.

  • Version texte (pour l’exporter en pdf : Fichier/Télécharger au format/Document PDF)
  • Version xml pour intégration dans l’ENT :

L‘idée est d’avoir à sa disposition un outil qui permette d’avoir une vue d’ensemble des pratiques des élèves de son établissement, d’une classe ou d’un groupe d’élèves. Il peut aussi se servir du formulaire comme préambule à une discussion ou à une action sur ces thèmes.

Pour importer un formulaire dans l’ENT :
  • S’identifier sur l‘ENT / icône « Formulaires » / Modèles / Importer / … choisir le fichier préalablement téléchargé puis « Valider ».
  • Pensez ensuite à modifier la première question si vous n’êtes pas en collège !
  • Une fois cette opération effectuée, le formulaire est à intégrer dans un article.
En cas de soucis, l‘aide en ligne proposée sur l‘ENT est bien faite (nécessite d’être connecté à l‘ENT). Vous trouverez à cette adresse le tutoriel sur les formulaires ainsi que sur linsertion d’un formulaire dans un article
Pour information, quelques questions ont été inspirées par les formulaires de Caroline Delsart, d’Hélène Mulot, de Nicolas Cimolino ainsi que par celui de l’académie d’Orléans-Tours réalisé dans le cadre des TraAM.
 .
 ……………………………………
Exemple : synthèse des résultats du questionnaire obtenus en juin 2016 au collège Kervallon de Marcillac-Vallon (12) auprès de tous les élèves de 6e et quelques élèves d’autres niveaux :

Read More

Séquence « Découvrir Google »

Cet article, rédigé par Nicolas Cimolino, a fait l’objet d’une première publication dans la lettre d’information Info’Doc Toulouse, numéro 6, de septembre 2015.

J’ai découvert Padlet en juin 2013 suite à un tweet qui relayait un article décrivant rapidement l’application. Je l’ai pris en main très rapidement car il correspondait à un besoin de ma part et parce qu’il est en plus très intuitif dans sa conception et son utilisation, même en anglais.

L’idée était pour moi de créer un document qui serait projeté à des élèves de 6e et qui servirait de support de discussion lors d’une séance consacrée à la découverte de la société Google et de son moteur de recherche en particulier.

http://padlet.com/ncimolino/ncimolino_google

Dans sa conception, le mur ne se prête pas forcément à une lecture linéaire, comme pourrait le faire un diaporama. Il rassemble des informations sous toutes leurs formes (textes, photos, images, vidéos, sites internet,…) et permet de les disposer comme bon nous semble, à l’image d’un tableau de liège sur lequel on viendrait punaiser des textes ou des images.
Cet outil se prête donc bien à la mise à disposition d’informations sélectionnées et organisées suivant un ordre plus ou moins logique, réparties suivant différentes thématiques, le regard de l’élève pouvant facilement balayer l’ensemble de ces informations.

Read More

La twictée ou la coopération au service de l’apprentissage et de l’enseignement de l’orthographe

Cette publication est la version longue de l’article intitulé « La twictée ou la coopération au service de l’apprentissage et de l’enseignement de l’orthographe » paru dans la lettre Doc’Toulouse n°7 de novembre 2015.

 

PRESENTATIO TWITTER def

Qu’est-ce que le dispositif twictée ?

La twictée, contraction de Twitter et dictée, est un dispositif créé par Fabien Hobart (conseiller pédagogique en Adaptation Scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés -A.S.H-) et Régis Forgione (professeur des écoles en Moselle) en 2012. Son objectif est de pratiquer :

  • la dictée collaborative (dictée entre plusieurs classes d’établissements scolaires partout en France et dans les pays francophones)
  • et la dictée négociée (les élèves dans leur classe recherchent ensemble les erreurs et les pistes pour les éviter).

Pour communiquer entre les différents partenaires, des outils numériques sont utilisés : le réseau social Twitter et le partage de fichiers via Google Drive, Evernote ou Onenote.

Comment cela fonctionne concrètement ?

Un épisode de twictée compte 4 étapes distinctes :

Phase 1 : Rédaction des twictées (phase individuelle et négociée)

Read More

Le montage sonore, une écriture médiatique

Article rédigé par Aline Bousquet et publié dans la Lettre Info doc Toulouse n°4

L’Education aux médias et à l’information permet de donner un cadre à des projets mais aussi une continuité dans la formation des élèves tout en décloisonnant les apprentissages.
L’écriture médiatique peut également être très présente dans un projet EMI, mais pas là où on l’attend.

Contexte

Le cadre :
Projet éco-collège dont le thème est « l’alimentation ».
Projet EMI à la demande de la CPE
Objectif :
Formation des délégués et suppléants de 4° à ce projet éco-collège afin de les positionner comme porteurs d’un message encourageant leurs camarades de classe mais aussi tous les élèves du collège à manger équilibré.

Read More

QR Codes et réalité augmentée en classe : support de formation PAF

Pour prolonger la réflexion sur les usages pédagogiques des QR Codes et de la réalité augmentée en classe, le support de la formation vous permettra de retrouver les liens vers les ressources en ligne et les scénarios pédagogiques :

N’oubliez pas de nous faire partager vos expériences en classe en laissant un commentaire ! Merci

Quand la lecture devient écriture

Quand la lecture devient écriture : doit-on apprendre à éditorialiser un parcours de lecture ? Ce travail, réalisé dans le cadre des traams Toulouse et présenté sous forme de storify, a pour objectif de proposer une synthèse des réflexions de ces cinq dernières années autour de la méthode du document de collecte.

Voici le storify qui présente une réflexion sur la question :

https://storify.com/MCarbillet/du-document-de-collecte-a-l-anthologie-apprendre-a

En réinterrogeant la notion de document de collecte, nous avons cherché à relier nos questionnements autour de la lecture sur support numérique, des liens entre veille, lecture, et editorialisation.

Qu’est-ce qu’un document de collecte ? C’est un document secondaire. Il se présente sous la forme d’une liste de courts extraits copiers-collers dont on donne à chaque fois la source.

Le terme nous a été donné par Nicole Boubée, chercheuse en SIC, dès 2008 pour qualifier l’activité informelle des élèves qui constitue à empiler les copiés-collés sur un traitement de texte lors d’une recherche d’informations. S’appuyant sur l’idée de Nicole Boubée que cette activité reflétait une véritable activité cognitive en œuvre lors de la recherche, des collègues professeurs documentalistes ont choisi de l’expérimenter sur le terrain. Ces expérimentations qui se sont appuyées sur une légitimation du copier-coller et sa prise en compte dans l’activité d’enseignement, ont permis de préciser :

  • la place de cette activité dans une séquence de recherche d’information
  • sa place comme méthode utilisable dans les différentes disciplines
  • le rôle de l’activité de copie dans l’activité de création littéraire ou artistique
  • la possibilité d’envisager la méthode dans une progression de la 6ème à la 3eme, cette progression permettant de dresser la liste des connaissances info-documentaires procédurales et conceptuelles en œuvre

Une seconde étape a été franchie quand il est apparu que nous pouvions mettre nos élèves en création de document de collecte en utilisant d’autres outils que le traitement de texte. C’est le cas en particulier avec les bibliothèques collaboratives de signets qui permettent de travailler en ligne sur des sélections de sites tout en en présentant des extraits.

Les outils du Web 2, par leur utilisation nous ont amené à penser la question de l’éditorialisation ; ce fut la troisième étape.

[L’éditorialisation c’est l’utilisation d’un dispositif technologique pour : proposer une sélection de contenus, structurer cette sélection, penser son accessibilité (le partage des ressources, notamment par l’interopérabilité des outils, attirer l’attention sur ce contenu : la question du design informationnel est importante (couleurs, images, taille de police…)]

Les outils du Web2 nous ont aussi permis d’ouvrir le champ des compétences travaillées à celles de la littératie numérique telles que proposées par le chercheur belge Pierre Fastrez (lecture/écriture/ navigation, à croiser avec les aspects techniques, sociaux et informationnels des outils utilisés)

La quatrième étape, qui n’est sans doute pas la dernière, fut d’interroger la question de l’anthologie, à la suite de lectures proposées par le philosophe Milad Douehi. Ce philosophe aborde la question du retour à une pratique lettrée de l’anthologie. Cette pratique, qui existait dans l’Antiquité à cause de la rareté de l’information, se retrouve aujourd’hui utile à cause de la surabondance de l’information.

Cette idée d’une lecture anthologique est familière au monde de l’information documentation ; mais ici il s’agit de voir que ce mode de lecture se répend à toute la société en raison de la surabondance informationnelle dans laquelle nous baignons. Comme le numérique apporte une information moins stabilisée et moins neutre que ne l’apportait l’imprimé, au moins livresque, nous nous retrouvons aujourd’hui, pour une recherche, devant des quantités d’informations orientées ; or l’orientation de l’information, sa véridicité, ne l’invalide pas forcément. Nous comprenons aujourd’hui qu’une information arrive à nous en participant à un débat, plus ou moins construit dans lequel les sources s’expriment en fonction d’un point de vue et d’une plateforme de publication (site, forum, blog, wiki…).

Les sujets à débats qui traversent nos sociétés sont nombreux : sociaux, scientifiques, environnementaux, moraux… Il se dégage là donc bien des apprentissages potentiellement nécessaires au citoyen de demain. Ainsi, un véritable enseignement par controverse semble pertinent. Il devra/pourra être associé un travail sur les sources, en incluant ces dernières dans le cœur même de la production finale. Développer l’enseignement de l’anthologie pour permettre aux élèves de rendre compte de leur lecture, de l’éditorialiser et de la partager semble une voie prometteuse en information-documentation dans le seconde degré.