TraAM 2014-15 | Le projet “Pédagolab”

Compte-rendu de l’expérimentation

Dans le cadre de l’appel à projet 2014-15 des Travaux académiques mutualisés : “Monter un projet collaboratif pour échanger sur la formation des élèves”, un groupe de travail composé de plusieurs professeurs documentalistes de l’académie de Toulouse a travaillé en particulier sur l’axe intitulé “Parcours de formation et de collaboration avec les enseignants”, et plus précisément sur “les modalités innovantes de formation”. Le projet, initialement appelé “Monter des Proflab”, en rapport avec le concept de “Proflab” (http://profslab.org/) a été rapidement rebaptisé “Pédagolab”.

Ce projet est partie prenante de la mise en place d’un Espace Personnel d’Apprentissage (EPA) académique : espace structuré de formation et d’auto-formation proposé aux collègues de l’Académie et présenté par Anne Delannoy à la réunion nationale des IATICE Documentation des 5 et 6 février 2015 http://eduscol.education.fr/cdi/actualites/epa-toulouse

Un partenariat a été mis en place avec les collègues concernés de l’Académie d’Orléans-Tours.
Afin de pouvoir mettre en œuvre cette expérimentation, il a été décidé de la mener dans le cadre des APIE (Atelier pédagogique inter-établissements), ce qui a conduit à un premier ajustement sur les critères de mise en place de ces groupes (effectif, distance entre les participants aux équipes, nombre de visite).

Deux pédagolabs ont pu voir le jour en 2015 : l’un en Aveyron, l’autre dans le Tarn.

Le principe de ces pédagolabs était de favoriser les rencontres entre collègues d’un même bassin en petit nombre, de mener des observations bienveillantes et silencieuses de séances pédagogiques, de laisser du temps pour faire infuser les impressions, et d’échanger sur les impressions des uns et des autres. L’esprit de ce travail est l’observation de ce qui surprend, pour faire “le pas de coté” nécessaire à l’interrogation de sa propre pratique et de sa posture pédagogique.

Des documents ont été rédigés avant le lancement des premières réunions : une charte et une grille d’observation.

L’objectif était cette année d’expérimenter une procédure spécifique (règles, charte, grilles d’observation) pour réaliser un “kit” permettant à tout groupe de collègues dans l’Académie de se saisir du dispositif dans les années à venir.

 

Dans l’Aveyron

Quatre rencontres ont eu lieu entre avril et juin 2015 avec 7 professeurs documentalistes à chaque fois. Deux rencontres se sont tenues dans des collèges, deux dans des  lycées.

La première rencontre a été l’occasion d’une présentation plus détaillée de l’expérimentation, de son déroulement et des attentes. Une fois la présentation faite, une visite du CDI sans élèves a été organisée et à donné lieu à un échange fourni entre les participants. Dans un deuxième temps, observation d’une séance menée par un des professeurs documentalistes en collaboration avec un enseignant puis observation du professeur documentaliste en poste dans sa gestion quotidienne du CDI en présence d’élèves.

Les trois autres séances se sont déroulées de la même façon, hormis la présentation initiale.

La dernière séance a été l’occasion de dresser un bilan de l’expérimentation ainsi qu’à un listing des modifications à effectuer sur les documents d’accompagnement (charte et grille d’observation)

Synthèse du projet de cadrage des futurs APIE suite au bilan de l’expérimentation dans l’Aveyron :

  • 4 séances étalées sur un trimestre maxi (le deuxième trimestre)
  • 4 à 6 collègues proches géographiquement
  • Les professeurs documentalistes stagiaires sont invités à participer à ces Pédagolabs
  • Mixité des types d’établissements (collèges et lycées)
  • Des séances à observer à chaque rencontre mais pas forcément pour tous les participants
  • La charte d’observation convient et est utile. A diffuser en amont
  • La grille d’observation doit être revue car elle n’a pas été utilisée en l’état

 

Dans le Tarn

Trois rencontres ont eu lieu, entre avril et juin 2015.

Elles ont regroupé 6 professeurs documentalistes du bassin du Tarn Sud (Castres-Mazamet)

La première rencontre a permis de présenter le dispositif et de définir les dates des futures rencontres.

La seconde rencontre a été consacrée à l‘observation d’une séance pédagogique de façon silencieuse et bienveillante.

La troisième rencontre  a permis de faire un bilan approfondi de l’expérience, à savoir :

  • propositions de réécriture de la grille d’observation :
    • Modifier l’ordre des items de la grille d’évaluation
    • Remplacer l’occurrence “j’aimerais essayer” par un tableau à double entrée, “Je pourrais m’approprier” et “équivalence que je pourrais mettre en place” (en effet, certains gestes et certaines postures ne peuvent être appropriée par une autre personne tant ils sont personnels)
  • propositions de lectures à faire en amont : Nous avons partagé de façon informel quelques documents en amont de la première rencontre. Lors de notre troisième rencontre, l’une d’entre nous a repris un des documents et a couplé les éléments issus de celui-ci avec ses observations. Nous avons donc trouvé intéressante l’idée de proposer un corpus de documents à consulter en amont des premières rencontres afin d’étoffer les connaissances des participants sur ces sujets. Nous proposons donc deux premiers documents qui nous semblent intéressants:
    • Gestes enseignants « Le discours silencieux du corps enseignant : la communication non verbale du maître dans les pratiques de classe, J.F Moulin (http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=CDLE_017_0142)

 

Chaque visite a débuté par la visite du CDI accueillant la réunion, par une discussion sur les modalités d’accueil des élèves au CDI, les projets pédagogiques mis en place et la place du professeur documentaliste au sein de l’établissement. ce temps de parole s’est avéré nécessaire et stimulant pour les collègues. De fait, certaines interrogations du collègue en poste peuvent trouver une solution par le biais de ces temps de discussion.

Objectifs pour l’année prochaine

Poursuivre l’expérimentation sur une année scolaire entière, afin de pouvoir procéder à plusieurs observations, à la fois en collège qu’en lycée.

Ouvrir le dispositif au plus grand nombre. Cependant, cette question du nombre de personnes peut se poser en fonction du nombre de candidats par bassin. Quelle limite de la jauge pour pouvoir procéder à une observation bienveillante et silencieuse dans de bonnes conditions? Autant de questions qui trouveront des réponses au fur et à mesure de la mise en place du dispositif, à une échelle plus large, pour avoir un maximum d’expériences à partir desquelles des réponses pourront être apportées.

 

A télécharger :

Pedagolab_documents d’accompagnement

Print Friendly, PDF & Email

15 comments on “TraAM 2014-15 | Le projet “Pédagolab””

Laisser un commentaire