Séquence « Découvrir Google »

Cet article, rédigé par Nicolas Cimolino, a fait l’objet d’une première publication dans la lettre d’information Info’Doc Toulouse, numéro 6, de septembre 2015.

J’ai découvert Padlet en juin 2013 suite à un tweet qui relayait un article décrivant rapidement l’application. Je l’ai pris en main très rapidement car il correspondait à un besoin de ma part et parce qu’il est en plus très intuitif dans sa conception et son utilisation, même en anglais.

L’idée était pour moi de créer un document qui serait projeté à des élèves de 6e et qui servirait de support de discussion lors d’une séance consacrée à la découverte de la société Google et de son moteur de recherche en particulier.

http://padlet.com/ncimolino/ncimolino_google

Dans sa conception, le mur ne se prête pas forcément à une lecture linéaire, comme pourrait le faire un diaporama. Il rassemble des informations sous toutes leurs formes (textes, photos, images, vidéos, sites internet,…) et permet de les disposer comme bon nous semble, à l’image d’un tableau de liège sur lequel on viendrait punaiser des textes ou des images.
Cet outil se prête donc bien à la mise à disposition d’informations sélectionnées et organisées suivant un ordre plus ou moins logique, réparties suivant différentes thématiques, le regard de l’élève pouvant facilement balayer l’ensemble de ces informations.

Read More

Document de collecte : l’élève chercheur et producteur d’informations sur le Web

Ce document a été réalisé par Lucie Mazouat et Sammantha Wacquiez, professeures documentalistes stagiaires, lors d’un regroupement de professeurs documentalistes le 11 décembre 2015. C’est une proposition d’appropriation de la matrice EMI.

Création, lecture et production à partir du document de collecte

Objectif : construire en collaboration le contenu du cours et le présenter à la classe.

Phase élaboration

Les élèves devront rechercher de l’information dans le web au moyen des moteurs de recherche et de la saisie d’une requête (mot-clé). Ils auront à étudier la page de résultats en évaluant les sites proposés afin de sélectionner les sources (évaluation des adresses URL, autorité des sources). Ils compileront les parties de sites web qui correspondent à leur question de recherche.

Phase lecture 

Les élèves copieront et colleront les informations pertinentes et reformuleront (#redocumentariser) sous forme synthétique le contenu. Ils évalueront la fiabilité, la pertinence et l’autorité des sources (grille d’évaluation des sources fournie par l’e-doc) / adresses URL (.fr .gouv.fr  .org .net .com)

Phase communication

Ils le communiqueront ensuite à l’oral à l’ensemble de la classe. Ils diffuseront le document final (diaporama, affiche etc) en le publiant sur l’ENT / ou volumes / dossiers de dépôts / ateliers.

parcours 3Travail réalisé à partir de la matrice EMI de l’Académie de Toulouse

La twictée ou la coopération au service de l’apprentissage et de l’enseignement de l’orthographe

Cette publication est la version longue de l’article intitulé « La twictée ou la coopération au service de l’apprentissage et de l’enseignement de l’orthographe » paru dans la lettre Doc’Toulouse n°7 de novembre 2015.

 

PRESENTATIO TWITTER def

Qu’est-ce que le dispositif twictée ?

La twictée, contraction de Twitter et dictée, est un dispositif créé par Fabien Hobart (conseiller pédagogique en Adaptation Scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés -A.S.H-) et Régis Forgione (professeur des écoles en Moselle) en 2012. Son objectif est de pratiquer :

  • la dictée collaborative (dictée entre plusieurs classes d’établissements scolaires partout en France et dans les pays francophones)
  • et la dictée négociée (les élèves dans leur classe recherchent ensemble les erreurs et les pistes pour les éviter).

Pour communiquer entre les différents partenaires, des outils numériques sont utilisés : le réseau social Twitter et le partage de fichiers via Google Drive, Evernote ou Onenote.

Comment cela fonctionne concrètement ?

Un épisode de twictée compte 4 étapes distinctes :

Phase 1 : Rédaction des twictées (phase individuelle et négociée)

Read More

Le point sur … les GAFA

Cet article signé par Hélène Baussard a fait l’objet d’une première publication dans la Lettre Infodoc Toulouse n°5 paru en juin 2015

Que signifie l’acronyme GAFA ?

GAFA désigne les 4 entreprises dominantes du marché de l’économie numérique, que sont Google, Apple, Facebook et Amazon. Le signe devient parfois GAFAM lorsque l’on ajoute l’entreprise Microsoft. Ces 4 entreprises fédèrent sur leurs plateformes, véritables écosystèmes (réseau social, e-mail, e-commerce, musique, vidéo…), 55 % de la vie numérique globale de la planète.

Quelle puissance économique ?

Ces entreprises sont devenues en une dizaine d’années (hormis Apple qui a vu le jour en 1976) de véritables puissances industrielles et économiques, ultra-dominantes dans le domaine numérique. Les 4 GAFA valent autant que les 40 premières valeurs françaises du CAC 40 (capitalisation de 1,516 milliards de dollars au total, pour 316 milliards de dollars de chiffre d’affaires) et génèrent l’équivalent du PIB du Danemark. Elles possèdent surtout un potentiel de croissance énorme : en 2013, les GAFA ont généré une croissance supérieure à celle de la Chine (12 % contre 9 %). Elles dominent chacune outrageusement leur marché : 90 % de la recherche mondiale sur Internet pour Google, 75 % des pages vues sur les réseaux sociaux aux E.U. pour Facebook ou 45 % du trafic web issu des smartphones pour Apple.

Quel modèle économique ?

Read More